Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Il y a comme un problème

Publié par Bruno Martin sur 15 Octobre 2013, 17:36pm

Le souci de ne pas reproduire les erreurs de la GLNF a présidé à l’organisation de la GL-AMF.

La mise en place de Maisons de rite devait donner aux rites une autonomie, y compris pour ce qui concerne leurs 3 premiers grades au sein de la GL ;

Et, la stricte séparation des compétences rituélique (initiatiques) et civile (organisationnelle), de l’Eglise et de l’Etat, protégeraient la nouvelle institution des manoeuvres des experts en vide juridique naviguant entre statuts et constitutions. Etant entendu que les constitutions s’inscrivent dans la Loi de la République, et que, en cas de difficulté seuls les statuts diraient in fine le Droit ;

Ainsi, les provinces, ces baronnies livrées à quelques tyranneaux entourés de shérifs, étaient-elles évacuées, et avec elles le caractère féodal d'une telle organisation.

 

Mais la plupart, encore, des FF de la GL-AMF est issue de la GLNF, que les FF ont fuie après avoir échoué à la ramener au service des idéaux affichés. C’est bien, mais beaucoup de LL et de FF ressentent un vide au niveau de l’organisation régionale autrefois omniprésente, peu habitués qu’ils sont à la Liberté et à ses exigences.

Un vide que la Maison du REAA de la GL-AMF, largement majoritaire au plan national (et 11 LL/13 en MIP) entend occuper, même si pour ce faire elle sort de son domaine de compétence. Les vieilles mauvaises habitudes d'appareil sont en effet ressorties, parfois importées par les mêmes qui les avaient mises en œuvre à la GLNF:

Les Experts (GL-AMF), cachent des Inspecteurs (Maison du REAA) ;

Si les titres d’Experts-adjoints ne suffisent pas à combler les appétits de reconnaissance, le SCF dispose de nombreux grades pour y pourvoir ;

Les pressions pour le Salon du Livre Maçonnique se font aussi insistantes que l’était l’obligation de remplir des tables lors des visites de Stifani ;

Les initiatives qui ne sont pas issues de cette maison sont boycottées, jusqu’à nier la solidarité, pourtant supposée inscrite dans nos gènes : ainsi une demande d’aide pour une RL de la région diffusée à toutes les autres LL de MIP par la Conférence des VVMM – une instance dont tous les VVMM à l’exception d’un seul avaient approuvé la mise en place avant de s'apercevoir qu'elle n'avait pas l'imprimatur de la Maison du REAA – n’a-t-elle reçu AUCUNE réponse, pas même un mot. Heureusement, cette RL qui ne travaille pas au REAA, s’est débrouillée toute seule de la situation, mais n'y a-t-il pas là comme un problème?

La GL-AMF semble relayer cette transmission à sens unique puisqu'elle ignore la Conférence des VVMM en chaire de MIP, laquelle est une instance multirite - dont l'intérêt qu'elle présente l'ait faite inscrire dans les projets de nouveaux statuts de la GL-AMF -  pour confier l'organisation de la visite du GM Alain Juillet à la Maison du REAA. Celle-ci s'acquitte bien entendu de cette mission en ignorant totalement les autres rites pratiqués dans la région, dont les experts ne sont même pas cités aux côtés de l'Expert régional du REAA escorté des 4 experts adjoints actuellement nommés (!). N'y a-t-il pas là aussi un problème?

Et la GL-AMF est-elle aveugle? ou otage?

 

Une situation paradoxale s’installe :

La GLNF, autrefois coutumière de l'épreuve de force, quand le rapport lui en était favorable, fait aujourd’hui assaut de courtoisie dans ses rapports avec les LL. Au moins la révolution GLNF aura-t-elle été utile en cela. Mais c'est à l’Alliance maintenant que sont reconduites par la Maison du REAA les méthodes peu scrupuleuses qui y avaient cours, parfois en s’appuyant sur les mêmes FF (en humanité) qui ornaient le Collège provincial de la GLNF.

Ainsi la GL-AMF reproduit-elle un système qui l'avait conduite à fuir la GLNF, alors que cette dernière tente de mettre des formes et d'adoucir les pratiques de son péplum militaro-religieux pour donner quelques chances à ceux qui la défendent de justifier leur passivité.

L'instauration de Maisons de rite par la GL-AMF paraissait une bonne idée, mais personne (?) n'a pensé que le déséquilibre initial de l'effectif en faveur du REAA serait à ce point exploité par la maison de ce rite pour imposer sa loi. Au point que ce déséquilibre et l'impérialisme de la maison dominante sont devenus un repoussoir pour les autres rites, et même pour des LL du REAA qui ne supportent pas cette "GLNF like", qu'ils vont aussi jusqu'à qualifier de "SCF de la GL-AMF". Aucun espoir dans ces conditions de voir s'équilibrer un état de fait qui restera donc favorable à la Maison du REAA. S'agit-il là d'un effet pervers fâcheux, ou d'une manoeuvre bien conduite?

Quoiqu'il en soit, l'esprit de Tours est trahi, par des FF que l'on n'y a pas vus, sans que cela choque ceux qui y étaient, ou pas tous.

Il reste à espérer que les FF qui ont résisté à l'appareil de Pisan auront gardé quelques forces parce que le travail n'est pas fini.

Bruno Martin

Bien connaître les hommes et les aimer ... quand même!

C'est un défi que peut relever la F.M. à condition de ne pas oublier que la fraternité n'exonère personne de son devoir de vigilance, sans laquelle il n'est pas de liberté.

Commenter cet article

arjuna 31/10/2013 10:36

MTC Bruno,
Rome ne s'est pas faite en un jour... Le travail réalisé en 18 mois est gigantesque mais les habitudes sont tenaces ... La nature ayant horreur du vide, la disparition de l'armée mexicaine provinciale permettra aux moins matures des ambitieux de s'y croire ... un temps.

arjuna

Cotisant 27/10/2013 18:39

Mon BAF.
Les hommes ne seront jamais que des hommes!!!

Archives

Articles récents