Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Questions diverses mais pas anodines, pour le Congrès GL-AMF

Publié le 9 Juin 2014, 21:43pm

Mes FF, délégués des LL, VVMM et Députés, vous êtes le Parlement de la GL-AMF.

C'est vous qui déciderez si les dispositions règlementaires récentes, et les pratiques de certaines de nos instances, relèvent d'une évolution qu'il faut accepter, ou d'une dérive qu'il faut dénoncer.

Il en va de la responsabilité de tous ... et de chacun.

Nous soulevons ci-après quelques questions relatives à des dispositions qui nous sont apparues significatives d'une démarche que nous vous invitons à analyser. Ces questions ont déjà été posées aux personnes concernées et citées qui n'ont pas apporté de réponses précises. Les réponses qu'elles recevront Dimanche prochain lors du Congrès, ou qu'elle ne recevront pas, devraient éclairer les LL sur le chemin sur lequel nous sommes conduits, et permettre que le choix de le rectifier, ou de l'entériner, soit fait en connaissance de cause.

 

Questions au Bureau national qui élabore et modifie le Règlement général, au Conseil de Surveillance et au Conseil des Sages qui l’approuvent :

Considérez-vous que les articles suivants du nouveau Règlement général sont bien complémentaires aux Statuts et Constitutions (cf. article 8, qui définit le rôle complémentaire du Règlement général), qu’elles en constituent bien la mise en œuvre pratique, et qu’elles en reflètent bien l’esprit ?

L I, art.7 : « Aucun Membre de l’Association ne peut, par le moyen de quelque support que ce soit et sous quelque forme que ce soit, émettre auprès de quelque public profane ou maçonnique que ce soit, des propos dénigrant la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française ou l’un de ses Membres et d’une manière générale s’interdit toute attitude ou situation de nature à troubler le fonctionnement de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française ou de porter atteinte à son image ou à sa réputation ainsi qu’à celles de ses Membres ».

L II, art. 8.3 §3 : « Tout Membre adhérent ou associé doit être en mesure de justifier à tout moment du respect de ses obligations tant civiles que maçonniques auprès des délégués mandatés à cet effet (délégués du Bureau National – Inspecteurs ou Experts des Maisons de Rite) ».

NB1 : Cette disposition porte atteinte à la dignité des FF, et des LL au sein desquelles la seule autorité est le VM

NB2 : le Règlement particulier de la Maison du REAA, auquel le GM renvoie la RL 185, ne donne à cette instance aucune autorité sur les LL. Et les Maisons de rite ne disposent d'aucune autorité sur les activités civiles des LL.

.

Question au congrès :

Pouvons-nous accepter que le nouveau Règlement général, duquel sont extraites les dispositions ci-dessus, soit passé par un circuit court qui lui évite l’approbation des LL ?

 

Questions au Président de la Chambre de Justice, au Conseil de GL et au Conseil des Sages qui valident la nomination des membres:

NB: La « section A » de la Chambre de Justice s’est réunie les 14 novembre 2013, et 18 avril 2014 en audiences arbitrales. Le 14 novembre 2013, le VF Jean-Gilles H., Président de Chambre, était entouré de 2 assesseurs cités au procès-verbal sous les noms de Laurent REINTEAU et Thibault LE CHANOINE. Le 18 avril 2014, Laurent REINTEAU est à nouveau assesseur. Or ces personnes ne sont pas membres de la Chambre de Justice, et même n’apparaissent pas sur les registres de la GL-AMF, ainsi qu’il nous a été confirmé.

Q1 - Quelles sont ces personnes ? A quel titre ont-elles siégé ? Sont-elles FFMM ?

Q2 - Comment cette situation aurait-elle pu vous échapper ?

 

Questions à l’AGM de la Maison du REAA :

NB : nos statuts stipulent clairement cette obligation qui vous incombe (Statuts Constitutions 8.2.1 §5) : «L’Assistant-Grand Maître de la Maison de Rite concernée instruit alors le dossier de la Loge candidate. Il s’assure de la solidité du projet et de l’expérience maçonnique des Frères pétitionnaires. A cette occasion, il vérifie auprès des Loges voisines que la création de cette nouvelle Loge ne créera pas un surnombre de Loges dans le territoire concerné et il s’assure que cette nouvelle Loge contribuera à un développement harmonieux du Rite auquel elle souhaite travailler».

Q1 - Pouvez-vous expliquer comment il a été possible à la Maison du REAA de délivrer une patente à une nouvelle loge sans consulter ni informer les autres LL de la région concernée ? Comme cela a été fait en Midi-Pyrénées avec la RL 697.

Q2 – Y en a-t-il d’autres ?

Q3 – Confirmez-vous la déclaration de la Chambre de Justice « section A », laquelle affirme dans un attendu de son jugement du 18 avril 2014, que les propos d’une Expert régional du REAA, qui avait signé une déclaration en cette qualité, n’engagent pas cette instance? 

 

Questions au Président/GM :

NB: Des personnes étrangères à la GL-AMF, et peut-être à la F.M., MMrs Laurent REINTEAU et Thibault LE CHANOINE, ont siégé à des audiences arbitrales de notre Chambre de Justice les 14 novembre 2013 et 18 avril 2014. 

Q1 - Quelles dispositions envisagez-vous, pour faire la lumière sur les pratiques irrégulières de cette instance qui ne s'arrêtent pas à la substitution décrite ci-dessus ? pour obtenir des explications des VVFF Patrick B. et Jean-Gilles H., respectivement Président de l'instance et Président des 2 chambres qui ont siégé, qui ne pouvaient ignorer cette situation ? pour identifier ces personnes ? Et dans quel délai ?

Q2- Est-il possible que la GLNF puisse régler ses comptes avec les Myosotis à l’intérieur même de la GL-AMF ?

NB: Vous vous prévalez, M. le Président, VF, de la majorité qui s’est exprimée en votre faveur pour justifier toutes vos dispositions. Au nom de l'uniformité vous stigmatisez les critiques auxquels vous dites sans ambages : « vous désavouez la majorité et vous vous marginalisez », ainsi que vous l’avez fait dans un courrier à la RL 185 le 28 février 2014 ? Extraits : « Soit vous acceptez de vous remettre en cause pour vous retrouver comme les 670 autres Loges de l’Alliance qui acceptent ce que vous ne supportez pas, soit vous quittez l’Alliance et vous êtes libre de le faire en allant chercher ailleurs une Obédience répondant à vos espérances. …/… Nous ne sommes pas dans un Ordre mais dans une fédération de Loges et c’est la voix de la majorité qui décide souverainement. » AJ/tjc/0214

En fait, M. le Président et VF, nous avons choisi une 3ème voie: nous restons à l'Alliance qui porte toujours nos espoirs d'une F.M. universelle, fraternelle, tolérante, adulte, emmenée par des dirigeants inspirés et honorables. Et lorsque nous pensons qu'elle s'en éloigne, nous le disons. Mais, sauf à nous chasser, nous ne partirons pas ainsi vous nous invitez à le faire à nouveau, après la GLNF où la méthode a fait ses preuves pour éloigner les questionneurs. Nous avons choisi de défendre sur place l'espoir qui nous a conduit à l'Alliance.

Comme vous, M. Le Président et VF, nous appartenons à l'Alliance, et elle nous appartient comme à vous. Mais n’abusez pas de votre mandat ! Vous nous expliquerez la différence entre l'autoritarisme manichéen que vous adoptez et "l’ordre" stifanien qui intimait « de se soumette ou de se démettre » ?

Q3 - Etes-vous sûr, M. le Président, VF, d’avoir tout dit à cette majorité que vous invoquez 6 fois dans un seul courrier. Elle marche à la confiance, et la dynamique de la fondation ne suffira pas à occulter des atteintes à la liberté, nées de l'interprétation des contraintes acceptées.

Q4- Comment le Président/GM de notre GL a-t-il pu déclarer, dans un message du 22 octobre 2013, qu’un prévenu (en fait même pas prévenu) que vous accusiez à son insu des pires turpitudes, un F. de la GL-AMF que vous n’aviez même pas entendu, « n’a pas droit à la présomption d’innocence » ?

Q5 - Etes-vous vigilant, M. le Président et VF, également vigilant, vis à vis de tous les comportements "incompatibles avec les valeurs maçonniques" dont notre DGM rappelle que l'Alliance les rejette (l'Alliance maçonnique n° 2) ?

 

Pour ne pas laisser le champ libre à des personnes qui ont montré leur mépris pour les FF de l'Alliance et pour les charges qu'ils occupent au sein de nos instances, nous proposons aux FF et aux LL qui partagent nos questions et nos inquiétudes, de faire état à l'occasion du Congrès, et de lancer ensuite les procédures en vue de:

  • L’abrogation par les instances qui ont élaboré le Règlement général des dispositions qui ne sont pas directement issues de nos statuts. En particulier celles reprises à l’article 7 (Livre I), et à l'art. 8.3 §3 (Livre II) ;
  • L'identification de MMrs Laurent REINTEAU et Thibault LE CHANOINE ;
  • L’audition des membres de la Chambre de Justice, qui ne pouvaient ignorer les pratiques irrégulières de l'instance au sein de laquelle ils siégeaient, en particulier le Président Patrick B., le Président de la Chambre « Section A », Jean-Gilles H., et l’assesseur Yves B. ;
  • L’audition de l’AGM de la Maison du REAA, Charles T.  sur les conditions de la création au REAA de la RL 697 ;

NB : Les réponses apportées à ce jour par le GM et par l’AGM de la Maison du REAA  ignorent l’article 8.2.1 §5 de nos statuts et constitutions (cf. ci-dessus), qui lui font obligation de consulter les LL de la région concernée ;

 

Et, en prévision d'une prochaine AG extraordinaire :

  • La révision de l’article 8 de nos Statuts et constitutions qui autorise le Bureau National à apporter des modifications au Règlement général sans passer par le Congrès ;
  • La révision de l’art. 8.2.1 §8 de nos Statuts et Constitutions relatif au document unique dit « Patente-Charte » qui est de nature à entretenir une confusion entre « l’Eglise et l’Etat » dont nous connaissons le danger. Il est souhaitable de le dissocier en 2 documents distincts, la charte étant remise par un membre du Conseil de Surveillance, seule instance statutaire présente dans les régions;
  • L’intégration au Règlement général des règlements particuliers de nos instances exécutives et de régulation et des Maisons de rite, et leur soumission à une consultation des LL ;
  • Une consultation des FF de l’Alliance sur l'intérêt qu'il portent, ou non, à la Reconnaissance par la GLUA. 

 

Certes, avec 20 points en vrac, non encadrés par des horaires, 5 rapports moraux et financiers, leurs approbations et quitus, les élections et les proclamations des résultats, les déclarations et allocutions, l’ordre du jour du 15 juin ne laisse pas beaucoup de place aux questions. Les Questions diverses regroupées en fin de séance étant perturbées par les «au revoir, à la prochaine» de congressistes sur le départ.

Il sera donc nécessaire de choisir le moment propice pour demander la parole entre les interventions pour interroger les orateurs ou commenter leurs rapports. 

 

7 FF de la GL-AMF région Midi-Pyrénées

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents