Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Qui est Patrick B......D ?

Publié le 29 Juin 2015, 10:57am

Qui est Patrick B......D ?

Une ordonnance nous apprend la nomination de Patrick B......D à la charge de DAGM de la Maison du REAA. Un événement qui mérite que les états de service et les compétences qui lui ont mérité cet honneur soient rappelés :

Nous avons découvert Patrick B. lors de sa nomination par Alain Juillet à la Présidence de la Chambre de Justice de la GL-AMF en Avril 2013. Une nomination qui laissait perplexe parce que nos statuts prévoient que le Président de cette Chambre soit élu par ses membres. Interpellé sur cette nomination irrégulière, Alain Juillet avait répondu que c’était pour aller plus vite, et tout le monde ou presque sembla s’en satisfaire, le Conseil de Surveillance n’ayant pas relevé là d’anomalie.

Saisi peu après par Alain Juillet d’une affaire qui opposait un F de Toulouse à la Maison du REAA dont l’Expert régional multipliait les intrusions dans les affaires de la GL-AMF, le Président Patrick B. inaugura sa charge en s’entendant (par écrit, message du 12 juin 2013) avec l’Expert en question, à l’insu du plaignant. Parfaitement à l’aise néanmoins, au point de ne même pas réaliser l’énormité de son geste, il eut été surprenant qu’il s’embarrasse de procédures pour la suite de sa saisine. Ainsi Patrick B., Président appointé, convoqua-t-il les parties en audience (14 novembre 2013) sans que le plaignant, qui par une contorsion juridique était devenu l’accusé, ne soit informé du motif de la plainte retournée contre lui, ni que lui soient présentées les pièces qui le mettaient en cause.

Empêtré dans ses manœuvres et ses négligences répétées, notre bon Patrick B., qui avait aussi négligé l’obligation statutaire de conciliation préalable, doit alors reprendre la main et décide que les protestations qui s’étaient ensuivies sont constitutives d’un appel, et il convoque donc une audience d’appel (18 avril 2014), sans que quiconque ait fait appel.

Et là, soucieux d’assurer la décision qu’il attendait de cette Chambre, il donnera, pour la seconde fois en quelques mois, la mesure de son mépris du droit et de la morale en nommant à nouveau (il l’avait déjà fait en novembre 2013) des juges assesseurs proches de lui et acquis à sa position, qui siègèrent sous de faux noms pour qu’aucune connivence ne puisse être suspectée. Invraisemblable ? oui ! Mais hélas vrai !  Il s’agit des honorables Laurent REINTEAU et Thibault LE CHANOINE (les prénoms n’ont pas été changés, et ils sont identifiables sur la liste des membres de la Chambre de Justice 2014) qui siègeront et émargeront le procès-verbal en toute bonne conscience. Pour faire bon poids notre Président Patrick Ber… avait nommé un Président de Chambre qui ne relèvera là aucune anomalie (Jean-Gilles Ha …mi), ce qui donne une idée de la conscience que ces dignitaires ont de leur rôle. 

Questionné sur ce sujet par François Koch, du blog « La Lumière », Alain Juillet apporta en toute innocence la confirmation des faits. En fait, il n’y avait pas selon lui de quoi fouetter un chat :

Le 26 septembre 2014, 11H45, par François Koch. Extrait :

« J’ai demandé à la GLAMF ce qu’il en est.  Primo : les juges-assesseurs sont bien des frères de l’obédience, mais ils ont préféré signer sous un pseudonyme (*). Deusio : si le président de la Chambre de Justice a été initialement désigné et non pas élu comme le veut le Règlement, c’était pour lancer l’institution.

Le F. Lanjuin a donc posé de vraies questions. La valeur d’une décision de justice signée par des juges sous pseudonyme (*) semble en effet bien discutable. ». Lien : GLAMF - Alain Juillet a#14B6DD4

 

Peu importe donc que la Chambre de Justice ait été constituée par un Président qui a recruté les membres qui devaient l’élire !

Peu importe qu’un plaignant soit prévenu puis condamné sans connaître ses juges ni les charges qui peuvent peser contre lui !

Peu importe encore que les juges et assesseurs nommés dans de telles conditions se soient autorisés à juger et condamner au mépris des règles élémentaires de droit et de morale !

Peu importe qu'une institution qui a condamné les tribunaux d’exception de la GLNF, se comporte comme la Sainte Inquisition ! Cause toujours, on n'en a rien à faire !

Chacun aura compris que Patrick B … D ayant bien mérité du nouvel appareil, bien montré qu’il n’est pas à cheval sur les règles qu'il a la charge de rappeler et au nom desquelles il a le pouvoir de juger, et que si sa complicité était un jour en défaut, on pourrait toujours tabler sur son incompétence. C’est donc tout naturellement qu’il est promu DAGM de la Maison du REAA dans un système qui a besoin de ce genre d’hommes pour durer.

Les membres de la GL-AMF qui ont quitté la GLNF corrompue ont malheureusement emporté avec eux des virus, et une seule mandature a suffi pour que les pratiques condamnées retrouvent droit de cité.

Une telle gouvernance n’a rien à envier à celle que nous avons désavouée à la GLNF. Les colifichets sacrifiés n’étant que la part du feu, un sacrifice consenti sous les pression de la protestation pour que « tout change sans que rien ne change ».

Nous devons exiger que notre GL-AMF respecte les promesses qui ont été faites, exiger l’équilibre des pouvoirs, la transparence, la souveraineté des LL, et que soient condamnées les manœuvres d’appareil et leurs auteurs malhonnêtes.

Sans doute les protestataires seront-ils invités à aller se faire voir ailleurs, ainsi qu'ils l'ont déjà été par Alain Juillet, repris par Claude Beau, à l'instar d’un certain Stifani et de tous ceux qui souhaitent se débarrasser des empêcheurs de gouverner en rond.

Sans doute les 95% d’approbation du congrès seront-ils brandis par ceux qui voudront nous faire taire pour montrer qu’une fois en place ils font ce qu’ils veulent.

Evidemment nous ne l’entendrons pas de cette oreille. La GL-AMF, nous l’avons portée sur les fonts baptismaux et elle est notre patrimoine commun.

La F.M. n’est pas un long fleuve tranquille, et face aux injustices, la protestation est un devoir.

Commenter cet article

Archives

Articles récents