Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Mais quelle mouche l'a piqué ?

Publié le 3 Octobre 2016, 18:00pm

Mais quelle mouche l'a piqué ?

Le VF, Claude BEAU, Pdt-GM n’a jamais abusé de la communication pour nous informer.

Mais, tout-à-coup, il nous fait part de la mise en garde solennelle qu’il adresse au Conseil de Surveillance, et il ouvre le courrier qu'il lui adresse à tous les membres de la GL-AMF, auprès desquels sans doute cette réaction est supposée affirmer son autorité. (cf. ci-dessous (*), copie de la lettre du VF Claude BEAU, Pdt-GM au Président du Conseil de Surveillance, en date du 29 sept. 2016). Ce n'est pas de la transparence, c'est de la propagande.

Mais, les membres du Conseil de Surveillance sont les élus des loges, et mieux que lui élus puisqu’ils n’ont pas bénéficié d’un suffrage censitaire. Et c’est donc aux loges et à leurs représentants plus légitimes que lui que le Pdt-GM tient les propos caporalistes dont il fait complaisamment état.

Qu'est-ce qui lui a pris? N'a-t-il pas compris la situation ? Dans quel monde se croit-il pour reprocher à des élus d’informer leurs électeurs ?

 

Le Conseil de Surveillance est la seule instance qui dans son rôle dispose de la crédibilité conférée par l’élection de ses membres par les loges, à la différence des autres instances de la GL-AMF. Jusqu’à ce jour, cette instance s’était cantonnée dans un alignement paisible que nous n’avons pas manqué de lui reprocher, lui rappelant qu’elle est la voix des loges, une voix longtemps, trop longtemps, inaudible.

Aujourd'hui, alors que cette voix se fait entendre, le VF Claude BEAU, Pdt-GM, profite d’un système verrouillé méticuleusement par son prédécesseur Alain JUILLET, aidé par quelques caciques dont les nominations croisées au sein de nos différentes instances constituent un bloc organisé pour durer, pour lui intimer de se taire !

Le Conseil de Surveillance est la seule instance qui, par l’élection directe de ses membres, est indépendante du blockhaus de l'appareil de gouvernance. Aussi, son initiative d’ouverture est-elle pour cette gouvernance l’indice d’un danger. Ce qui explique la crainte et la très vive réaction du VF Claude BEAU.

Et de reprocher au Président du Conseil de Surveillance d’avoir « transgressé » ! Eh bien, si les statuts, que le ou les rédacteurs se sont évertués à contourner par le Règlement général et les règlements particuliers, n’autorisent pas le Conseil de Surveillance et ses membres à communiquer avec les loges, c’est "qu’il y a quelque chose de pourri dans (les statuts de) notre royaume". Il sera toutefois difficile de le préciser ici puisque la règle « transgressée » n’a même pas été citée. Et que penser de cette façon de brandir la prétendue reconnaissance de sa transgression par le Président du Conseil de Surveillance comme un « aveu » obtenu dans une geôle stalinienne, ... ou dans une cour de récréation. Qui en outre peut douter que le Président du Conseil de Surveillance n'ait agit en « connaissance de cause », et croire nécessaire de le lui rappeler pour bien marquer ce qu'il croit être un avantage, que personne ne confirme ? Cour de récréation encore ! Quoiqu'il en soit, si transgression il y a, nous avons tout lieu de la saluer comme une initiative consciente et courageuse. Enfin !

Si les statuts n’autorisent pas le Conseil de Surveillance à aborder tous les problèmes de notre association comme il l’entend, et avec qui il l’entend (parmi nous), cela signifie que le titre de cette instance « Conseil de Surveillance » n’était qu’un maquillage pour donner une connotation démocratique à des pratiques qui ne le sont pas. Et quand le Pdt-GM prétend, avec un sang-froid ou un humour qu’il convient de saluer aussi, que l’initiative du Président du Conseil de Surveillance « compromet l’équilibre des pouvoirs », on peut se demander la notion qu'il a de cet équilibre, et s'il parle bien, lui, en connaissance de cause. L’équilibre des pouvoirs, c’est justement le Conseil de Surveillance qui l’assure face à la gouvernance, et les statuts c'est lui ! Aujourd’hui il ne perd pas dans cette initiative sa crédibilité, dont cette gouvernance l’avait longtemps privée, il la retrouve. Saluons cet effort !

Et les crises d’autorité ostentatoires comme la « mise en garde solennelle » ne sont hélas qu’infantiles et navrantes rodomontades aux yeux des hommes libres qu’elles pensent impressionner.

Mais qu'est-ce qui lui a pris ?!

 

(*) https://gl-amf.fr/ (s'identifier et aller sur l'option Actualité)

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents