Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


En notre âme et conscience

Publié par Bruno sur 18 Février 2010, 12:04pm

« Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai pas protesté, je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté, je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,

Et il ne restait personne pour protester. »

Martin Niemöller (1892-1984)

Pasteur Protestant

(Camp de Concentration de Sachsenhausen)

Cité par Anaxagore (http://www.blog-brie-champagne.com/)

 

 

Mes FF,

Plus de 10 000 visites en 5 semaines sur le Myosotis Occitan

http://le-myosotis-occitan.over-blog.com/

des visites qui montrent que vous n’êtes pas indifférents à la crise que nous traversons.

À l’instar de nos FF de la Province d'Aquitaine, dont nous reprenons en partie le propos (à lire sur : http://le-myosotis-province-aquitaine.over-blog.com/), nous savons combien il peut être difficile de cerner la vérité au milieu du tumulte qui agite la GLNF.

Les outrances de celui qui nous représente, ses explosions colériques et ses décisions autoritaires, sans autre référence ni justification que lui-même ès qualité de guide spirituel d’un Ordre qu’il s’est inventé, enrichi de saillies qui ne sont rien moins que spirituelles.

Face à un tel comportement, tellement éloigné de la Sagesse, de la Force, de la Beauté, et de la Fraternité qu’attendaient légitimement les hommes qui ont frappé à la porte du Temple, nos jeunes FF, apprentis, compagnons, jeunes maîtres peuvent se trouver en perte de références, et se demander que faire ? 

 

Les états-majors de province qui font obstruction à la circulation de l'information 
parce qu'ils doivent au guide spirituel des titres et des honneurs qu’ils peuvent perdre aussi facilement qu’ils les ont obtenus, sur une colère, ou par son éviction lorsque nous l'aurons obtenue, devront alors affronter l’opprobre de leurs FF.
Ne pas informer les FF, comme telle semble être la règle en Toulouse-Pyrénées, ce n'est pas les protéger,  c'est les traiter comme des enfants, et craindre leur jugement.


C'est à nous les Myosotis qu'il revient de pallier la loi du silence. Il convient donc d’abord d’informer tous les FF et que ceux-ci, une fois informés, se prononcent librement: qu'ils soient,
 comme nous le sommes Contre (décidés à chasser les « aliens » de Pisan), qu'ils soient Pour (laisser faire un appareil corrompu rangé derrière un gourou hystérique), ou qu'ils se terrent, Désespérés et sans force devant les ruines de notre rêve de Fraternité.
À ces derniers nous disons de garder espoir, le mot FRATERNITÉ existera encore, et tout se reconstruira sur lui : « Au début était le Verbe ».

Pour les autres, et en ce qui nous concerne, nous pensons que la Franc-Maçonnerie exige aujourd’hui de chacun d'entre nous, le courage promis par serment. Ce courage ne nous amènera pas à risquer notre vie ni à faire couler le sang, mais ce sera plus difficile puisqu'il s'agit de faire un choix. Ce sera ouvrir les yeux, s'informer, réfléchir, et se prononcer pour sauver l’institution qui nous a accueilli. Nous disons bien sauver, parce que l’une des voies qui s’ouvrent aujourd’hui à la GLNF est un chemin de mort.

Et nous, les FF de partout, soudés par la Fraternité à laquelle nous croyons envers et contre tout, c’est le moment de renouer notre solidarité face à celui qui nous coupe de nos références, qui élimine et désespère les plus vieux serviteurs de la GLNF, et le moment de retrouver nos fondamentaux.

Nous devons donc effacer les ajouts parasites à nos Constitutions, Statuts et Règlement Intérieur, qui au cours des 15 dernières années ont progressivement mis tous les pouvoirs entre les mains d’un seul homme.

Un homme aujourd'hui ivre de pouvoir, et toujours assoiffé de plus de reconnaissance publique jusqu’à en perdre la raison, qui nous emmène dans un « peplum » de cauchemar, une caricature de la Franc-Maçonnerie.

Pour nous aider dans le choix de notre chemin, il faut distinguer nos deux espaces de vie qui, par touches successives, ont été allègrement mélangés jusqu’à constituer un ensemble où le spirituel et le temporel sont mal distingués mais réunis sous une seule autorité temporelle qu’un GM exerce sans partage.

L’espace spirituel

C’est celui des loges, chacune travaillant au rite de son choix. Le Rite étant défini par, et inscrit dans, un Ordre.

L’ensemble de nos LL, chacune conservant son Rituel initiatique, est réuni en une Obédience, la GLNF. Celle-ci est une personne morale représentative auprès de la Franc-Maçonnerie universelle par délégation des LL, souveraines, mais sans autorité sur elles. Son objet et son fonctionnement sont décrits dans nos Constitutions qui ont fait l'objet de modifications plus ou moins justifiées. L'Obédience n'a aucune autorité ni vocation initiatique.

Ainsi, toutes les structures intermédiaires souvent pompeuses, et notamment hiérarchiques, correspondent à des apports profanes successifs aux Constitutions d’origine. Certains de ces apports ont pu s’avérer à un moment nécessaires, et peut-être le restent-ils, mais ils ne donnent au regard de la Tradition aucune autorité exécutive sur les LL, ni sur leurs membres.

Ainsi, actuellement, le travail maçonnique peut-il, et doit-il, se poursuivre dans nos LL, à couvert de tous problèmes profanes, même et surtout des problèmes liés à la crise de l’obédience, et sans aucune intrusion de ses représentants.
Ne laissons pas profaner l’espace et le temps sacrés de nos tenues. Au contraire, protégeons nos LL, souveraines, de ces intrusions qu’aucun droit maçonnique traditionnel n’autorise, ainsi :

• Personne ne peut requérir l’entrée du Temple,

• Personne n’a qualité pour se faire remettre le maillet par le VM en chaire, et, ne siègeront à l’Orient que les membres ou les visiteurs qui y sont invités par le VM qui dirige les travaux.

• Éventuellement mis dans l’impossibilité d’assurer librement la conduite de la L, le VM peut déclarer la suspension des travaux, et inviter les FF à se retirer avec lui, pour les poursuivre dans un lieu mieux couvert.
 

« Peu importe combien le voyage sera dur,
Et combien la liste des châtiments sera lourde,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme."
Poème de HENLEY (Merci Joseph d’A.)

 

L’espace Temporel

C’est celui du monde profane, pour lequel notre existence est matérialisée par la GLNF Ass. L. 1901, dont tous les FF sont membres. Cette association est la personne morale représentative auprès de la société civile. Son objet est l’intendance, à savoir la collecte et le bon usage des moyens (cotisations) au service de l’objet social dans le respect des statuts, et la tenue et la présentation des comptes sociaux.

Son existence et son fonctionnement sont régis par ses Statuts et son Règlement intérieur.

Cette entité juridique n’a pas non plus de vocation ni de pouvoir à caractère initiatique.

 

• En conséquence, qu’il porte le costume du Président de l’association, ou les décors du guide spirituel, notre GM n’a pas à intervenir dans notre démarche initiatique en général, et dans nos RRLL en particulier, ce, ni directement, ni par l’intermédiaire des membres nommés de ses états–majors de province.

Et, il faudra bien avoir le courage de manifester notre opposition et nous (re)dresser autour de nos VVMM face à ces courtisans à l’affût de quelque reconnaissance, et aux intrus qui profanent nos RRLL.

Il faudra bien être enfin des hommes libres!

Concertez vous mes FF, rassemblez vous et, si vous le souhaitez, contactez nous sans peur à l'adresse email ci-dessous !

Fraternellement

Bruno MARTIN (Collectif BM)
root.bruno.martin@free.fr
http://le-myosotis-occitan.over-blog.com/

Commenter cet article

jacques 18/02/2010 18:41


Le message de notre frère Olivier m’interpelle :
Je suis rentré en Maçonnerie avec les mêmes aspirations que toi mon frère Olivier.
C’était avant la guerre en 1983. J’ai choisi en connaisance des différentes obédiences, car mon Parrain VM de la loge m’avait bien averti des différences entre ces dernières. La loge était
pourtant, bien qu’une des plus anciènes de la Province d’Occitanie en mauvais état (elle devait parfois faire appel à des maîtres sur les parvis pour ouvrir). Il aurait pu, ne pas me proposer ce
choix, et recruter comme on le demande actuellement. Je pense qu’il faut créer des groupes de reflexion interLoges, car la consigne donnée par les GOP vers les VM est surtout pas de débat. La
liberté de pensée est l’apanage des Maçons. Aucun grand Maître, ne pourra l’empècher , même en suspendant les maîtres qui osent parler.
Courage, raproche toi des frères du blog, il y a des solutions, qui sont en train d’émerger. Nous ne t’abandonnerons pas.
Raymond VI
Tu publie si tu veux, et tu peux donner mon adresse mail à ce Frère


bailly yannick 18/02/2010 18:30


MON TRES CHER OLIVIER,

Je suis de tout coeur avec toi et bien q'apprenti tu possede deja d'une belle sagesse,je suis actuellement suspendu pour manque d'etique et cela me creve le coeur mais je prefere cela plutot que de
faire allegeance a un gourou car comme toi je ne suis pas rentre en FM pour que l'on ne dise comment penser.
Je suis VF initie depuis 16 ans je peux te dire aujourd'hui que tu ne t'est pas trompé en rentrant chez nous s'est pour nous et nos valeurs que je ne bat maintemant depuis 2 mois,ton message me
donne le courage pour poursuivre notre combat,garde l'espoir tu nest pas seul,et un jour la lumiere reviendra eclairé nos travaux.

Pour tes freres et pour toi nos problemes ne sont pas des problemes Parisien(voir myosotis de France).

Moi je suis de TOURS et ici la bataille fait rage.La province du val de loire est suspendue,et beaucoup de freres le sont egalement(environ une vingtaine)plus 16 loges,puis a la fin du moi de
fevrier persque tous les freres du VDL actuellement le probleme s'exporte sur la province d'Aquitaine.

tu vois mon frere le situation n'est pas simple mais nous sommes determines et plein d'espoir.
Bien a toi.FRATERNELLEMENT.
YANNICK BAILLY


olivier 18/02/2010 14:58


Mon Bien Aimé Frère :.
Comme tu le dis si bien , pour ma par je suis dans le desarroi le plus total.
Initié en 2009, je suis apprenti et le sujet en question est tabou dans ma RL:.
Personne n'en parle et quand on pose des questions la seule réponse est: ce sont des histoires de parisiens qui ne nous concernent pas...continuons à travailler dans notre atelier ..et
attendons!
Le problème, c'est que moi je ne peux pas travailler et m'elever dans de pareilles conditions..... Qaund je me suis engagé en maconnerie, si j'ai choisi et demander à aller dans la GLNF, c'etait
que pour moi, le plus important etait le spirituel et les references au GADLU...... je vous lais vivre en fraternité, je voulais ce grnad élan d'amour et cette appartenance à une communauté
spirituelle mais aussi et surtout une communauté de pensée et de vie....
Ce que je vois, ce que je vis en ce moment me deplait énormément. je ne veux pas des ors et des pompes, je ne veux pas de cette hauteur, de cet espece de mepris dont certains de nos dirigeants nous
abreuvent...je neveux que travailler dans le silence et dans le respect des autres.
N'osant pas parler de mes doutes au sein de ma RL :. je suis obligé de me tourner vers d'autres, dans d'autres loges et mêmes d'autres obédience.....je leur dit mon désarroi, mes
perplexités.....
J'ai bien epur hélas que tout ceci ne debouche sur l'éclatement de notre obédience comme il y a eu d'autres éclatements tout au long de l'histoire de la franc maçonnerie.
Alors que faire???? partir rester??? attendre? je ne sais pas je ne sais plus.....je me rend compte en relisant mon propos que je ne fais pas avancer le schmilblic, que je me conente de mettre sur
la place publique tous mes doutes , toutes mes angoisses et tous mes soucis.......
je suis désolé de vous avoir imposé cela...mais que faire? que dire et surtout à qui le dire???
merci mes Frères d'avoir eu la patience de lire ces quelques lignes.
je suis malheureux, très malheureux.


Bruno MARTIN 18/02/2010 15:59


Mon très très cher F.,

Ton message m'a ému à un point que tu ne saurais imaginer.
Quelle culpabilité est la nôtre d'avoir pendant aussi longtemps écouté sans réagir ce discours lénifiant que l'on te sert encore aujourd'hui.
Ne perds pas espoir mon F. C'est vrai qu'il est un peu tôt dans ta carrière maçonnique pour affronter une telle épreuve, mais le simple fait d'écrire ce que tu écris montre que tu as investi trop
d'espoir pour abandonner.
Penses que la GLNF, et la FM en général, ne succomberont pas à la dérive de quelques mauvais MM. Bien au contraire, cette crise arrive à point pour nous montrer à quelles extrémités éloignées de
nos idéaux, notre endormissement nous a laissé dériver.
Pour autant, ne jetons pas le bébé qu'est notre inspiration maçonnique, fraternelle, humaniste, et spirituelle, avec l'eau du bain de la société profane dans laquelle nous nous inscrivons
quand-même avec toutes ses tentations.
Ne perds pas espoir, parce que en ta qualité de jeune maçon qui s'interroge, tu représentes nôtre espoir et la réalisation de notre devoir de transmission.
Sois fort et saches que tu n'es pas seul.
Fraternellement


Archives

Articles récents