Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


La rentrée de tous les dangers. Comment l'aborder

Publié par Bruno sur 17 Août 2011, 08:39am

 

Stifani a créé le chaos à la GLNF qu’il a dévoyée en piétinant nos règles.

Devant les protestations, il a réagi en dressant les uns contre les autres les FF qui sacralisent la FM, et ceux qu'il a réussi à convaincre de sacraliser la fonction, lui, entrant dans un processus sectaire, voire d'idolâtrie.

Invraisemblable, oui! 

Mais Stifani n’était pas seul : il n’a réussi cette œuvre destructrice que parce qu’il a su réveiller les plus mauvais instincts de certains d’entre nous, et mettre en place avec eux un appareil dédié aux métaux et au pouvoir, qui a pris le contrôle de la GLNF en modifiant ses statuts.                                            

Les mises en garde, d’abord éparses, ont donné naissance à une protestation nationale renforcée par de nombreuses provocations de la gouvernance qui a répondu par la répression, s’appuyant sur une personnalisation du sens sacré de la F.M., et caractérisant ainsi clairement une dérive sectaire.

  

Cette dérive irrégulière et sectaire a conduit à l’isolement de la GLNF concrétisé par la suspension, et à terme la perte, de sa  reconnaissance par les GGLL étrangères, dont la GLUA, et par les alertes des juridictions des rites.

 

Cette situation résulte de la captation et de la centralisation de tous les pouvoirs par l’obédience qui a progressivement privé les LL de leur souveraineté, et les VVMM chefs de l’Ordre de leur autorité

 

AUJOURD’HUI, nous refusons de supporter plus longtemps par notre silence un système profanateur, et d’obéir à ceux qui le servent. Nous entendons restaurer une relation fraternelle entre les membres de la GLNF, et une pratique respectueuse de notre règle en 12 points pour revenir à la régularité, et retrouver la reconnaissance de la F.M. Universelle.


Pour commencer, nous réaffirmons que les VVMM sont les seuls chefs de l’Ordre maçonnique universel, les seuls aptes à initier, et que les LL sont le seul lieu de transmission initiatique.

Aucune autre autorité ne peut en L se substituer à celle du VM.

Le VM et le 1er Surv sont les délégués de leur L pour les consultations nationales annuelles. Ils doivent l'être d'autant plus face aux grands enjeux.

A ce titre, leur devoir est de réunir leur LL pour permettre à leurs membres de se prononcer par vote sur la position qui sera celle de la L à l'issue de ladite consultation

 

Pour faire face à une situation sans précédent, la carence d'un GM, que nos textes eux-mêmes répugnaient à envisager, nos anciens faisant confiance à la sagesse des FF pour imaginer les dispositions à prendre en de telles circonstances.

C'est bien à cette situation que tous espéraient ne jamais connaître, caractérisée par la dérive aux frontières de la raison du Président-GM, que nous sommes aujourd'hui confrontés, et nul ne doute plus que la façon dont nous saurons, ou non, en sortir restera dans l’Histoire, pour l'honneur ou la honte. 

 

 

Indépendamment des procédures en cours, qu’il semble possible pour des experts de faire durer à l’infini, il est aujourd’hui nécessaire de prendre acte de cette dilution et des manœuvres que le « temps judiciaire » permet de mener à bien. Ainsi des radiations en séries qui suivent les prises de position critiques, et qui permettent à la gouvernance de modeler un corps électoral sur mesure en faveur de Stifani lors de la prochaine AG.

Nous sommes bien là devant des pratiques profanes, rendues possibles par l’absence de scrupules et par la suppression progressive de tout contre-pouvoir, qui visent à faire disparaître de la GLNF l’esprit maçonnique de liberté, de tolérance, et de spiritualité, tout en les revendiquant haut et fort à l’usage d’une clientèle crédule.

 

ALORS, venus de partout des FF humiliés par la suspension de la reconnaissance, point d’orgue de cette longue dérive, se sont réveillés. Déterminés à chasser les éléments corrompus de la GLNF pour la rendre au service de ses idéaux, ils élaborent un regroupement national pour arracher notre obédience des griffes qui l’enserrent, pour travailler à nouveau dans la régularité et retrouver la reconnaissance de la F.M. Universelle.

Les juridictions des rites, RF, RER, REAA, et de nombreux FF d’Emulation ont prononcé une condamnation sans ambiguïté de notre gouvernance dévoyée et impie.

 

Et MAINTENANT, il appartient aux VVMM de prendre leurs responsabilités, c’est-à-dire d’être les acteurs de l’Histoire qui se joue, ou d’en sortir en parias de la F.M. , isolés dans un réduit qui s’érode,  après avoir entaché d’indécision, de complicité, ou de lâcheté, la bannière qui leur a été confiée. Le moment est venu pour eux de montrer le discernement, le courage, et la sagesse, qui leur ont été reconnus lorsqu’ils ont été élus .

  

La situation présente exige d’eux que dans chaque RL, le VM, chef de l’Ordre de la F. M. universelle, informe les FF de la situation de la GLNF et des enjeux de la confrontation actuelle, puis les consulte sur leur choix pour l’ avenir de leur L.

La question à laquelle devra répondre cette consultation se résume aujourd’hui à choisir, soit de maintenir la gouvernance en place avec Stifani, soit de se rallier aux uns et aux autres qui l’ont servi et relayé dans les provinces, parfois avec un zèle féroce, et qui se présentent aujourd’hui en recours contre lui (n’oubliez pas que Stifani avavit annoncé qu’il multiplierait et encouragerait les initiatives et les candidatures pour troubler et diviser l’opposition), soit encore, et tel est notre choix et telle est notre invitation :

 

Démarquez-vous sans faux fuyant de tout ce beau monde, ainsi que nous l’avons fait ensemble avec FMR et les Myosotis, sans jamais prétendre, sans jamais nous renier, pour rendre la GLNF aux FF, et la ramener au service des idéaux qui les y ont attirés.

Pour ce faire, la  consultation de la RL doit intervenir dès la 1ère tenue de septembre, même s’il s’agit de la tenue d’installation, ce qui sera le plus souvent le cas. Elle doit faire l’objet d’un compte-rendu circonstancié faisant état des noms des présents et du résultat du scrutin en %, sans préciser évidemment les choix individuels.

Le signataire sera le VM au nom et avec les pouvoirs donnés par sa RL, ainsi qu’éventuellement les FF du collège d’officiers de la L.

Cette façon de procéder évite toute sanction individuelle d’un F, si tant est que les dirigeants en place aient soudain besoin d’un motif pour exclure qui bon leur semble.

Le texte sur lequel nous vous proposons de vous prononcer est celui de la Déclaration des LL régulières, auquel de nombreuses LL ont déjà adhéré :

http://ddata.over-blog.com/3/81/15/69/Declaration--loges-regulieres.doc

 

Il est possible au VM d’user de son pouvoir discrétionnaire pour reporter l’installation si elle s’avère impossible dans le temps disponible. Le temps est un facteur important du déroulement des événements en cours, et la consultation est donc prioritaire.

  

La déclaration si elle est approuvée devra être expédiée à :

logesregulieres@gmail.com

et à :

le.collectif.occitan@gmail.com

 

Par ailleurs, nous invitons toutes les RRLL des provinces d’Occitanie (Toulouse-Pyrénées, et Alby-Quercy-Rouergue) et quand cela n’est pas possible, les FF à titre individuel, à rejoindre notre regroupement provincial en adhérant à notre association :

Le Collectif Occitan (LCO)

http://www.le-collectif-occitan.over-blog.com

 La confidentialité est, bien entendu, assurée.

 

NB1 : vous avez accès directement au texte de la Déclaration, ainsi qu’à un « vademecum » de la cérémonie d’installation du M. élu par le VM en chaire, son prédécesseur. Tous deux réalisant par ce symbole la finalité de transmission de la L.

Cf. ci-contre à droite dans la colonne des rubriques.

 

NB2: Pour plus de détails, se reporter au blog du Collectif Occitan:

<http://le-collectif-occitan.over-blog.com>

 

Bruno MARTIN

Commenter cet article

Corpus Humanitatis 23/08/2011 13:43


Mes TT.CC.FF.
Vous avez sans doute pris connaissance de la possibilité de se constituer dans ‘’l’Union des Loges Régulières’’. Cela me paraît bien ; Cependant j’aimerais que ce soit : ULRS, c'est-à-dire Union
des Loges Régulières et Souveraines.
En artisan de fraternité…
CH


Bruno MARTIN 23/08/2011 23:22



Nous partageons cet avis mon F.


Nous n'avons cessé de préciser "souveraines" que pour éviter d'ajouter à la confusion que nous risquions d'engendrer avec les différentes déclarations qui se proposaient.


Nous avons l'intention d'insister pour la restaurer le moment venu.


 


frater.:



Corpus Humanitatis 22/08/2011 12:54


Mes TT.CC.FF.
A ceux d’entre vous qui ont des compétences juridiques :
Pourquoi ne pas porter plainte pour tromperie sur la marchandise, abus de confiance, et abus de biens sociaux depuis 1997 ??
C’est ce que je crois. Je n’ai vu cette proposition nulle part, malgré ma fréquentation assidue des blogs. Pourtant dans cette proposition se résume le ‘’tout de la situation actuelle’’.
Selon vos avis j’irai, ou pas.
En artisan de fraternité…
CH


Bruno MARTIN 22/08/2011 19:25



En effet, mon cher F,


Cela n'a pas été reprise comme essentiel, mais nous avons souvent tenté, sans succès, d'ouvrir sur l'abus de confiance et le détournement d'objet. Par ailleurs, un F avait déjà écrit à Jacques
CAMBON. alors GMP, pour attirer son attention sur des pratiques parfaitement inacceptables et malgré tout couvertes avec obstination par la province. Voici le texte de cette lettre:





3 juin 2009


 


LR/AR


 


G.L.N.F. - Province Toulouse-Pyrénées


32/34 rue Gabriel Péri


31000 TOULOUSE


 


 


À l’attention du T.R.F. Jacques CAMBON


TRGMP de la Province Toulouse-Pyrénées


 


 


Objet. :    Plainte relative aux pratiques développées au sein de la RL. « La Règle et La Tradition »
(suite)


 


 


 


T.R.F.,


 


Mes tentatives réitérées pour que les agissements dont j’ai fait état à plusieurs reprises soient examinés avec le
sérieux que leur gravité semblait exiger se concluent provisoirement sur la décision de classement dont vous m’avez fait part. C’est avec stupéfaction, et avec peine en tant que FM, que je prends
acte de cette décision. Les faits sont en effet avérés, et cette plainte visait à défendre contre l’ostracisme dont il a été l’objet le droit à
candidature d’un F, tel qu’il ressort de nos statuts et règlements, et à travers le respect de ce droit, celui des idéaux professés par la GLNF. Lequel droit a été en l’occurrence délibérément bafoué pour fausser le déroulement d’une procédure d’élection.


Quoi qu’il en soit, je suis encore, et concomitamment, le citoyen libre et épris de justice que j’étais avant d’être
FM, et ce citoyen ne peut se satisfaire d’une décision de classement qui n’est justifiée par aucun motif, ni ne réfute aucun des faits présentés à l’appui de ma plainte :


Des faits graves avérés, et détaillés par courrier à en-tête de la GLPTP, et de la RL «        
      », signé du VM en chaire, en contradiction absolue avec les droits individuels d’un F, et avec nos statuts et règlements qui définissent et protègent ces droits (copie
en annexe de ce courrier en date du 27/06/07, pour édification) ;


Des faits perpétrés par quelques FF. éminents (trop ?), sans autorité pour les décisions qu’ils auraient prises
et que le VM invoque néanmoins en référence de droit ; des FF usant de l’influence de leur grade pour infléchir le cours de l’évènement, relayés par un VM abusant de son maillet pour les
couvrir ; un VM suffisamment sûr de son impunité pour revendiquer par écrit et « justifier » ces agissements, puis pour sanctionner comme fauteur de trouble celui qui tente de lui
en montrer, ainsi qu’à leurs auteurs, le caractère irrecevable et indécent.


De tels faits, ne seraient donc pas, selon le Conseil disciplinaire, suffisamment graves pour être suivis,
ni suffisamment importants pour être réfutés.


Une telle position ne saurait être conforme à l’objectif affiché par la GLNF, de travailler au
« perfectionnement moral et spirituel de l'humanité, aux fins de mettre en oeuvre un idéal de paix, de tolérance et de fraternité entre tous les hommes », objectif auquel j’ai adhéré comme nous tous, TRF, y compris les membres du Conseil disciplinaire, et auquel je
m’attache.


La réalité, révélée par ces agissements et par leur occultation déterminée est hélas tout autre : elle
montrerait plutôt une structure organisée sur un mode autoritaire cloisonné et opaque, très éloignée des idéaux affichés.


L’envie de croire est toutefois si forte en moi que j’espère encore que tel n’est pas le cas, et qu’un cauchemar
s’est un moment substitué à la réalité.


Aussi, pour éliminer sans ambiguïté les hypothèses que ce cauchemar accréditerait et que nous réservons
habituellement aux « représentations mensongères que font certains ignorants et calomniateurs de la F.M. », de même que pour corriger toute erreur éventuelle d’information de ma part sur les évènements que je déplore, je vous
demande, TRF, de me donner accès au compte-rendu des délibérations du Conseil disciplinaire pour examiner ses attendus et toutes les motivations et justifications de sa décision.


 


Sans succès dans cette démarche, dans un délai raisonnable puisque déjà 2 années ont passé depuis les faits malgré
mes nombreuses relances, le FM que je suis étant réduit au silence et sans espoir d’obtenir le respect de nos statuts et règlements par ceux qui les incarnent, c’est le citoyen qui poursuivra
l’action initiée. je me verrai conduit à saisir la juridiction civile compétente d’une plainte relative à divers manquements aux lois et règlements des associations régies par la loi de 1901
perpétrés au sein de notre association. Plainte relative aussi à un éventuel abus de ma naïveté, abus dont j’aurais été la victime appâtée par les nobles objectifs affichés, avant de me retrouver
embrigadé au sein d’un appareil autoritaire qui ne les respecte pas.


 


Dans l’intervalle, et en attendant que la justice se prononce, il va de soi que cette action ne donnera lieu à
aucune interférence ni ne portera aucun préjudice, de mon fait, à l’accomplissement de mes obligations maçonniques.


 


Et je vous prie, T.R.F., d’agréer mes salutations fraternelles et respectueuses.


 


 


 


VF. Pierre LANJUIN


 



Christian Hyerlé 21/08/2011 08:50


Mes TT.CC.FF.,
Certains d’entre nous sont troublés, déstabilisés, inquiets ou révoltés par une situation devenue incompréhensible voire aberrante au regard de l’objet de notre association.
Le hasard m’a fait découvrir que nous sommes probablement victimes de l’effet ‘’Janis’’
Je propose la lecture de cet article que j’ai trouvé ‘’édifiant et éclairant’’.
Ref : la psychologie des groupes –Alain Blanchet, Alain trognon, Nathan université 128
La psychologie sociale – Gustave-Nicolas Fishe , Site : pierre.coninx.free.fr
L’EFFET ‘’JANIS’’ : Phénomène dit ‘’de pensée groupale’’ ou ‘’pensée moutonnière’’
L’effet ‘’Janis’’ tendrait à se constituer lorsqu’un groupe vise à établir un consensus sur la solution la plus acceptable pour sauvegarder la cohésion du groupe et éviter les discussions
susceptibles d’être sources de conflits. Un certain climat de complicité cherche à s’instaurer dans le groupe. Les membres évitent de prendre des initiatives ou de suggérer des contre-hypothèses.
La solution préférée initialement par le groupe est soutenue de façon sélective ; le groupe aveuglé par ses préjugés est victime de l’esprit de corps qui tend à étouffer toute pensée critique
indépendante.
5 conditions prédisposent à cet effet :
- La cohésion élevée du groupe,
- L’isolement par rapport au corps social ou à d’autres groupes,
- L’absence de définition de la méthode dans le travail du groupe,
- Le leadership très directif,
- La situation globale anxiogène et stressante.
2 symptômes principaux émergent :
- L’illusion collective : illusions de moralité, de rationalité, d’unanimité, et d’invulnérabilité du groupe,
- La censure collective qui s’applique à soi-même et aux autres.
4 caractéristiques signent les décisions prises par effet ‘’Janis’’ :
- La pauvreté de l’information recherchée,
- Les biais et les distorsions dans le traitement de l’information et la définition des objectifs,
- L’absence de prise en compte des risques potentiels que la décision comporte,
- Le manque de recherche d’alternatives logiques et cohérentes,
Pour qu’un groupe cohésif évite cet effet, il doit accepter les divergences, les désaccords, et ne pas rejeter les arguments neufs et les solutions originales.
La pensée groupale ‘’Janis’’ désigne le fait qu’à l’intérieur du groupe de développent des mécanismes psychologiques qui incitent les individus à rapprocher leurs points de vue les uns des autres,
à développer une cohésion qui leur fait prendre des positions irrationnelles ; elle se manifeste en particulier par le fait que l’on ne tient plus compte des réalités extérieures et, de ce fait, la
décision prise est souvent boiteuse.
La pensée groupale comporte plusieurs aspects qui interviennent dans les prises de décisions :
- Le sentiment d’invulnérabilité qui fait que le groupe, par exemple peut se croire au dessus des lois,
- La conviction d’être dans son bon droit,
- La tendance à dénaturer une information contraire à la décision du groupe,
- Les pressions exercées sur les membres afin qu’ils soutiennent la décision majoritaire,
- La tendance des membres à construire des stéréotypes concernant des personnes opposées à leur décision.
Les membres d’un groupe sont plus intéressés et préoccupés à sauvegarder leur cohésion ou à défendre le groupe contre des menaces externes, plutôt qu’à trouver et aboutir à une décision
rationnelle.
Christian Hyerlé Mle 58655.


lilas 19/08/2011 12:13


La rentrée de tous les dangers. Comment l'aborder

titre revu par FS

La rentrée de tous les dangers. Comment saborder !


lilas


Archives

Articles récents