Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Plus fort que la fiction

Publié par Bruno sur 28 Janvier 2010, 12:33pm


http://le-myosotis-ppf.over-blog.com/article-les-derives-du-recrutement-43763831.html
LES DERIVES DU RECRUTEMENT

Je crois que l'on approche de la vérité 

Commenter cet article

CHANTECLER 28/01/2010 13:12


Lu sur le blog de Brie-Champagne, merci Anaxagore:

Effectivement il y a un malaise ! Effectivement l'on pourrait à première vue même supposer que tout le monde souhaite en sortir. Mais mettez en balance les faits, sans avoir besoin de les
interpréter.

D'un côté l’on a une petite soixantaine de frères éminents, très dévoués et très expérimentés qui n'ont jamais fait que poser une dizaine de questions majeures au GM dans le calme le plus parfait
avant une réunion administrative, et de l'autre côté des cris, des ordonnances de suspension immédiate de la moitié de ceux qui ont eu l'outrecuidance d'oser parler, le déploiement d'une machine de
guerre sur le plan de la communication en répandant par courrier à tous les membres une vague d'autosatisfaction fondée sur des principes vertueux qui sont en totale contradiction avec l'action
quotidienne, et une autre machine de guerre plus opérative pour mettre à genoux une province entière qui devra faire "allégeance" et se rendre sans conditions ou périr, quitte à perdre à peu près 1
500 frères !

On peut penser qu'il y a effectivement beaucoup de choses à cacher, ou d'intérêts en cause, pour avoir une telle réaction à une situation originelle aussi simple à résoudre que celle de "cadres
supérieurs" s'interrogeant sur l'avenir de leur "entreprise" ! Ce qui au surplus fait partie de leur devoir ! C'est cette réaction violente, qui démontre que la plus grande suspicion doit être en
dessous de la vérité et qui est le moteur principal d'une querelle dont il est manifeste que le GM, comme il le dit lui-même à la presse, ne veut surtout pas résoudre comme le ferait n'importe quel
"patron" de n'importe quelle "organisation". Il tente, par contre, d'acculer contre un mur jusqu'à "vaincre ou mourir" ces quelques maçons dévoués et sincères qui se sont levés, et qui ont été très
largement et immédiatement suivis à l'étonnement de tous y compris probablement d'eux mêmes, car leurs remarques étaient plus que pertinentes et partagées par une immense majorité de frères.



Ce long préalable me paraissait un rappel nécessaire presque deux mois après les évènements. Mais la question posée est autre, c'est celle du débat en public et celle du côté conflictuel dudit
débat qui aurait du rester serein, et même probablement ignoré de presque tous. Ce serait une observation pertinente si nous étions dans une structure "normale" avec un patron "normal". Mais ce
n'est pas le cas. L’on a pu voir que toute tentative ou même la simple idée d'une discussion fait l'objet de ce que l'on appellerait dans le monde profane une "violente répression". Le GM actuel,
et dans une moindre mesure ses prédécesseurs, n'accepte aucune discussion, aucune critique, aucune orientation différente de la sienne et l'impose avec une violence totale : tu es d'accord ou tu es
viré. Cela se traduit dans "Actualité" en «La GLNF a besoin d'amour : aimez-moi !». Tu vois ainsi comment marche la communication à destination du "bas peuple".

Dans ces conditions que veux-tu faire ? Où le débat peut-il avoir lieu ? Forcément ailleurs qu'à l'intérieur de la GLNF ! Les moyens modernes de communication ont donné eux-mêmes la solution. Il ne
faut que quelques heures pour mettre un blog en marche. C'est pratique et facile. Le public peut y avoir accès. C'est ce que l'on pourrait appeler un dégât collatéral mineur. Contrairement aux
délires journalistiques des habituels "marronniers" nous n'avons rien à cacher sur ce plan, le "secret" étant d'un autre ordre qui ne peut concerner que ceux qui pratiquent la maçonnerie. Là encore
ne confondons pas Ordre (universel et atemporel), et obédience qui est soumise aux contingences humaines et quotidiennes habituelles, au surplus propres à une époque donnée.

D'ailleurs ne croyons pas qu'il ne se passe rien non plus chez nos "cousins" (Note du lecteur "Frères" serait plus approprié) des autres Grandes Loges qui se sont toutes auto-baptisées membres de
la "maçonnerie française" par rapport à nous qui sommes considérés à leurs yeux comme la "maçonnerie anglaise". Mais chez elles c'est plutôt l'inverse. C'est d'un excès de démocratie interne que
naissent les conflits. Si l’on va faire un tour sur Internet on verra que le débat est tout aussi public que le nôtre, mais que contrairement à ce que la plupart d'entre nous souhaite, c'est
volontaire, alors que pour nous c'est une simple conséquence matérielle qui n'était pas particulièrement recherchée.

Il faudrait effectivement essayer de revoir certains aspects du fonctionnement de la GLNF pour trouver un équilibre entre une démocratie débridée qui ne saurait être notre propos car nous ne nous
situons pas sur ce plan, et une dictature autocratique absolue comme cela est aujourd'hui qui ne permet pas d'avoir le minimum de soupapes nécessaires à l'évacuation de la pression quand il y en a
une, ce qui n’est pas très fréquent. L'on peut aussi penser que ce n'est pas une question de structure mais seulement d'homme. Je ne serais pas loin de le penser. C'est si difficile d'être un Guide
Spirituel aujourd'hui ! Les hommes sont tellement ingrats ...

Mais tout cela a déjà été dit en une phrase sur notre site, à sa création, par un frère qui citait : « Le roi tenait essentiellement à ce que son autorité fût respectée. Il ne tolérait pas la
désobéissance. C’était un monarque absolu. Mais comme il était très bon, il donnait des ordres raisonnables ». A. de St Exupéry.



Nous savons déjà depuis assez longtemps que ce n'est pas du tout le cas !
Par Anaxagore


Archives

Articles récents