Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Apprêtez-vous à savoir !

Publié par Bruno sur 31 Octobre 2010, 18:21pm

ECHEANCIER NOVEMBRE

 

Nous sommes restés sur les échéances de novembre, lesquelles ne manquent pas d’intérêt et auxquelles il convient de se préparer pour répondre au plus vite à la situation qui naîtra de la décision des juges :

 

2 novembre, audience :

  • Demande d’annulation de l’AG, qu’une précédente demande en référé a renvoyé au fond qui sera examiné ce jour ;
  • Demande d’annulation de l’augmentation de 3 à 5 ans de la durée du mandat du Président, en cours de mandat ;
  •  Autres

 

 

 

18 novembre, délibéré :

Accusation de concurrence déloyale à l’encontre de FMR

Et si la GLNF venait à être considérée comme une société commerciale de fait, puisque susceptible de craindre la concurrence ? Quelle sera sa situation vis à vis du fisc, de l’IS et de la TVA ?

 

26 novembre, délibéré :

  • La dispersion de l’AG a entraîné que des dispositions de la loi qui régit les ass. L.1901 se sont avérées inapplicables, telle la simultanéité des échanges entre les membres, telle la demande de révocation ad nutum, aucun moyen approprié n’ayant été mis en place pour pallier l’absence du Président et du collège,
  • Cette dispersion n’était pas, comme il a été dit, justifiée par une mesure d’économie mais elle relevait bien d’une manipulation, ainsi qu’il ressort d’un message expédié au Pdt par ME N. Bo..on, et sorti dans la presse : lequel message faisait état de la majorité du NON parmi les FF e t de la nécessité de noyauter les LL pour verrouiller le vote en s’appuyant sur les relais provinciaux. Ce qui fut fait ! Cf. L’Express.fr, 1er octobre 2010, Art. de F. Koch; titre: "Bodson: Il faut absolument verrouiller le vote à la prochaine AG" (sic).
  •  De nombreuses irrégularités ont été rapportées,

 

 

 

Et même, sans aller chercher plus loin :

 

  • La majorité simple, stipulée par les statuts, n’a pas été atteinte pour le rapport moral :

Votants :      3330

Majorité simple : 3330/2 = 1665 + 1 = 1666

OUI :  1644

NON :          1598

Abstentions :             73

 

  •  Nos tacticiens de l’embrouille se sont pris les pieds dans le tapis et le rapport moral est rejeté. Avec lui est rejetée une nouvelle tentative de FS de porter la durée de son mandat de 3 à 5ans. Cette disposition ayant fait l’objet d’une première tentative le 25 mars, était reprise discrètement le 16 octobre dans une résolution de « confirmation des dispositions inscrites au rapport moral du 25 Mars » !

Le 26 novembre, nous avons toutes les chances de nous retrouver avec un mandataire ad hoc dont la mission sera d’organiser une AG conforme à nos statuts, et loyale.

A charge pour nous d’éviter que FS ne nous refasse le coup de « l’expert judiciaire » des comptes, dont il a seul décidé de la mission à lui confier.

Nous y veillerons.

Le mandataire ad hoc ne représente pas un danger pour la pérennité ni pour l’indépendance de la GLNF, bien au contraire, ni pour sa trésorerie.

 

Les FF qui ont été entretenus dans ces appréhensions pour les inciter à ne pas rejeter les comptes ni le budget le 16 octobre pourront se rassurer, et voter en connaissance de cause.

 

 

TRAVAUX EN COURS

 

De nombreuses questions, soulevées notamment par notre VF SEMPER-FI, restent à renseigner. Elles peuvent expliquer la détermination montrée par des dirigeants désavoués pour défendre le trésor accumulé avec nos cotisations détournées de leur objet :

 

Extraits (pour consulter toutes les lettres et documents du VF « SEMPER-FI » : http://le-myosotis.de.septimanie.over-blog.com/

Article : " La sixième lettre …"

 

Je pense qu’au-delà des demandes de clarifications faites sur la transparence des comptes de notre association et de ses « satellites », certains sont parvenus à la création d’une nébuleuse « immobilière » qui fit dire à notre « Ami JP R. » « Nous ne les laisserons pas mettre la main sur notre patrimoine immobilier ». Eh oui mon Frère Jean-Pierre, la colère est toujours mauvaise conseillère, et nous ne sommes jamais aussi seul que nous pourrions parfois le croire. Ce n’est pas manque de te l‘avoir déjà dit par le passé. Je conçois, certes ton propos, mais il ne peut qu’interpeler ; surtout si l’on prend le temps d’analyser la façon dont ces « montages » ont été réalisés dans ce secteur… Qui en a eu l’idée ? Et dans quel but ?

Dernièrement l’un de mes Vieux Frères de combat m’a raconté comment il avait été sollicité à deux reprises,

…/…

La seconde sollicitation vint sous la forme de la promesse d’un avoir fiscal qui lui serait établi s’il faisait don de ses parts à la Fondation pour la Promotion de l’Homme. La fameuse Fondation qui nous vaut tant de publicité aujourd’hui, tout autant que les premières mises en examen, dont nous nous serions bien passés.

…/…

Dernière question enfin, il semblerait que les statuts de cette SCI CNL prévoient (cf. leur dernière version en ligne) dans le TITRE IV) ADMINISTRATION ET CONTROLE DE LA SOCIETE,

…/…

 

ARTICLE 17 : GERANCE, § VII : REMUNERATION : Le ou chacun des gérants a droit à une rémunération fixée chaque année lors de l’assemblée générale, ainsi qu’au remboursement de ses frais de déplacements et de représentation engagés dans l’intérêt de la société, sur présentation des justificatifs.

Question : Cette rémunération existe-t-elle, attendu que nous sommes toujours dans la gestion des biens de la Fondation ? Et s’il y a des frais de représentation, n’auraient-ils pu être évités en domiciliant la SCI au 12 rue C. de PISAN, un peu comme quand on demande à mon très vieux Frère Pierre de ne pas se déplacer pour limiter les frais d’AG ?

Si nos jeunes Frères du Myosotis m’y autorisent, je reviendrai toujours sur l’immobilier car le sujet semble vaste (SCI PISAN, La TRUELLE, les appartements du front de mer, et d’autres encore comme le Club Ecossais) mais aussi sur Hôpital Assistance (opérations et prestataires), ou encore l’état des capitations des uns et des autres, et bien d’autres sujets qui ne peuvent effectivement qu’interpeller si l’on ne prend pas le temps de communiquer dessus. Je suis sur que nous allons y parvenir, si chacun y met du sien et apporte sa pierre à l’édifice.

…/…

 

Aujourd’hui mes questions concernent en partie l’Immobilière TRUELLE.

 

J’ai vu dans la présentation des comptes annuels de l’obédience que nous étions aussi actionnaires de l’immobilière TRUELLE. Alors j’ai demandé aux Petits d’aller me chercher les documents relatifs à cette société immobilière. Ils m’ont sorti : les statuts, les actionnaires, un extrait des comptes annuels 2008 au 30 juin 2009, ainsi qu’un extrait du procès verbal de l’assemblée générale.

Toutes ces pièces sont intéressantes, et je leur laisse le soin de vous les transmettre, mais je dois vous avouer mon étonnement.

En effet, je comprends que nous avons des bureaux boulevard des Océans (à Marseille je présume), et des appartements au Cannet des Maures que nous louons. C’est écrit en toutes lettres sur le rapport du conseil d’administration. Si tel est le cas, à qui les louons-nous, et combien ?

Je crois par ailleurs comprendre que nous avons aussi une filiale qui est la brasserie « le Club Ecossais » qui a fini son exercice avec une perte de - 35.115 €, alors que l’année précédente elle était de - 107.577€. A quoi cela correspond-il ? N’est-ce pas là qu’ont lieu les agapes ? Comment expliquer une telle perte ?

 

Et puis il y a ce dernier point que je ne comprends pas du tout : la Truelle dont nous détenons 13,30% (nous, GLNF – donc chacun de nous quelque part) la Truelle aurait acheté un immeuble à Toulon, qu’elle reloue à la GLNF, alors que j’ai reconnu dans les autres actionnaires de la Truelle certains des nôtres. Et pour finir notre Frère Jean-Charles fait nommer son fils comme administrateur. J’avoue mon incompréhension devant tout ceci.

…/…

Je soumets aussi ces documents à la lecture de notre Frère François, qui en tant que notre Grand Maître, et Président de notre association en a certainement déjà eu connaissance. Je pense qu’il n’a pas manqué d’être lui aussi interpellé par tout ceci.

 

…/…

 

 

Aujourd’hui, je voudrais revenir sur des faits qui m’interpellent pour le moins.

…/…

Pour commencer la surprise fut d’apprendre dernièrement que deux, voire trois containers de matériels médical, offerts par l’hôpital TROUSSEAU de Tours, et destinés à nos Frères africains, s’étaient retrouvés en Ukraine. L’hôpital l’apprit et convoqua celui des nôtres qui s’en était occupé. Il semblerait que le pauvre n’ait évité le dépôt de plainte que par la sincérité de sa défense lorsqu’il dût s’en expliquer.

C’est ce que l’on m’a rapporté, et je n’ai aucune raison d’en douter.

 

Alors, je me suis intéressé à la remise en état de tout ce matériel. Et, nous avons découvert qu’il existait bien deux sociétés qui effectuaient ce type de réparation ou remise en état, et dans lesquelles nous retrouverions certains des nôtres. L’une s’appelle la Société Phocéenne d’Application Médicale (la SPAM), l’autre DIGITECH Provence. Elles sont toutes deux, semble-t-il, à la même adresse. Et si je ne suis pas un homme de chiffres, ni de comptabilité, mais je sais encore lire des statuts de sociétés.

J’ai ainsi découvert que la FOELLNER HOLDING, dont notre Frère François est administrateur avec certaines autres personnes bien connues, est actionnaire de la SPAM, alors que notre Frère Jean-Charles est actionnaire intuitu personae de DIGITECH PROVENCE, à parts égales avec un dénommé M. Michel FURFARO, que j’ai aussi retrouvé dans la Truelle et au Club Ecossais.

 

Alors mes questions sont simples :

 

a)      Est-ce que ce sont ces sociétés qui effectuent la remise en état des matériels offerts à Hôpital Assistance ?

b)     Si oui, y a-t-il facturation de prestations ? Je me permets de poser la question, car je ne suis toujours pas plus doué avec les chiffres, et j’ai du mal à lire les bilans.
 

c)      Autre question : Comment le matériel est-il enregistré, entre les entrées et les sorties ?
 

d)     Nos Frères du Val de Loire pourraient-ils nous éclairer aussi sur ce dossier qui semblait avoir choqué les personnes de l’hôpital ?
 

e)     La SCI Moutte a-t-elle un rapport avec tout ceci d’une façon générale ?

 

Une question pour laquelle une réponse rapide peut aussi être donnée, levant ainsi tout doute supplémentaire sur ce même volet.

L’un des GMP dernièrement nommé, aurait lui aussi monté sa société sur l’Ile de Malte pour procéder au même type d’activité en plus d’une activité sur les médicaments, (il est à noter que l'on retrouve un de ses associés de Malte dans d'autres lieux, Roumanie par exemple, avec encore certains de nos Frères). Est-ce cette société qui aurait procédé à la remise en état des matériels cédés, et selon quelles conditions, ou interviendrait-elle aussi sur les opérations d’Hôpital Assistance ?

 

Toujours par simple curiosité, est-ce si bénéfique que cela ce type d’activité de remise en état de matériel médical pour avoir monté deux sociétés exerçant semble-t-il la même activité à moins d’un an d’intervalle ? Même arrivé à un âge où l’on ne compte plus le nombre des années, ne voyez aucune autre malice dans mes questions, que celle de la recherche de la vérité, pour le bien de tous.

 

Il est enfin un dernier détail sur lequel je butte. Il est annoncé sur le site d’Hôpital Assistance que des centaines de containers sont envoyés chaque année. Il est précisé que les coûts logistiques sont importants, dont les coûts d’assurance. Pourrait-on savoir à combien tout ceci se monte-t-il ?

 

Dans l’espoir de vous lire prochainement mes Frères Jean-Charles et François, à moins que notre Frère JP R puisse y répondre lui aussi en qualité de vice président de cette ONG.

 

Ah si ! j’allais oublier. Décidément je vieillis ! Existe-t-il un lien avec la société PHOCEA TRANSIT INTERNATIONAL ? Ils sont à la même adresse que HAI (cf. les pages jaunes).

 

…/…

 

Vous parlez de l’allègement des capitations, voire même de la suppression temporaire pour ceux qui sont dans le besoin. L’idée est louable en soi. Mais je m’aperçois que certains d’entre vous se le sont appliqués à eux-mêmes depuis plusieurs années déjà, malgré la modicité des sommes…

 

J’ai ainsi découvert deux ans de capitations impayées pour Jean-Charles, et cinq ans pour François et Jean-Claude T.

 

J’en tairai le lieu pour l’instant, afin de préserver mes Frères qui ont eu la délicate attention de me transmettre les données. De facto, vos serviteurs zélés vous ont transférés sur l’entité « 0 » sans autre forme de procès alors que d’autres ont été radiés pour deux ans seulement. Je ne ferai aucun autre commentaire me contentant d’énoncer des faits reposant sur des bases documentaires officielles.

 

 

A suivre …

 

Nous ne manquerons pas de relayer les questions de notre VF SEMPER-FI jusqu'à ce que les réponses leurs soient apportées. 

 

Bruno MARTIN

Commenter cet article

Archives

Articles récents