Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Principe de précaution

Publié par Bruno sur 2 Mai 2010, 15:20pm

Mes BBCCFF


Nous avons tenu à Toulouse une réunion de réflexion, et, parmi les points abordés, il est apparu nécessaire de ne pas laisser l’état-major local se cacher derrière un légitimisme « héroïque » qu’il semble invoquer pour expliquer l’appui qu’il apporte, malgré ce qu’il pense de lui, à Mr FS.

 

Disons d’abord que ce légitimisme cache une mauvaise application du principe de précaution. Ce « Principe de Précaution » est apparu dans le vocabulaire politique comme l’expression aboutie du sens de la responsabilité.

Malheureusement, entre de mauvaises mains, il sert au transfert de responsabilité que des dirigeants, peu soucieux d’assumer les risques du métier et donc de prendre des décisions, ont érigé en vertu.

Le légitimisme ainsi revendiqué est un prétexte qui cache, mal, l’absence de courage, ou de vision.

 

Pour ce qui nous concerne, nous FFMM oeuvrant au sein de FMR-MYOSOTIS, nous croyons ainsi que la plupart de nos FF à un idéal de Fraternité, de Tolérance, et à l’Ordre de la FM, pour nous y conduire.

Nous avons adhéré à une obédience, la GLNF, qui, avec l’identité spirituelle qui est la sienne, est l’une des composantes de cet Ordre.

 

Nous avons consacré des années de notre vie à défendre nos idéaux avec la GLNF, et de son sein même. Aussi nous lui appartenons comme elle appartient à chacun de nous pour la modeste part qu’il aura prise à son oeuvre, et pour l’espoir de Fraternité qu’il y a investi. Il n’est donc à aucun moment question de la quitter, d’abandonner la place à ceux qui l’ont pillée, et qui aujourd'hui tentent de la violer.

 

Aujourd’hui, nous avons un vrai problème, un problème qui ne peut être limité aux seuls travers d’un GM et de ses ambitions, même si celles-ci sont totalement incompatibles avec le caractère et l’objet de notre institution.

 

C’est le système même de fonctionnement de notre obédience, et le silence d’un certain nombre de nos FF des instances nationales et provinciales qui est en cause.

Ils n’ont pas joué leur rôle de garde fou, et pire encore, ils recherchent maintenant dans la fidélité à un guide qui a perdu toute légitimité des arguments pour justifier leur impéritie.

 

En effet, il ne s’agit pas de discuter d’un style que l’on aimerait, ou que l'on aimerait pas :

les dérives constatées à ce jour portent sur des points essentiels qui font craindre le pire pour notre obédience.

Les excès du GM ont dessiné une caricature, qu’il a lui-même amplifiée par une médiatisation à outrance, et qui est le fruit des dérives de ce système :

Des dérives juridico-financières ; des dérives liées à la nature du pouvoir de plus en plus concentré dans les seules mains du GM avec un Conseil d’Administration d’une part,  et un Souverain Grand Comité d’autre part, tous deux réduits au silence et au sein desquels il n’y a pas d’expression, ni de contre feu, possible ; une entrée délibérée dans le champ politique au mépris de notre règle mais en notre nom à tous.

Plus grave encore, le lissage autoritaire des différences dont nous nous enrichissons, l’uniformisation rampante des rites et des ateliers supérieurs, au risque de leur faire perdre leur identité propre, complète, cohérente et originale, montrent une dérive de type sectaire.

 

C'est quand le système se verrouille que le désespoir s’installe, et qu’explosent les révolutions.

Nous ne voulons pas la révolution, nous voulons justement l’éviter. Et nous y parviendrons par une réforme maîtrisée, respectueuse de nos principes fondamentaux et de la Tradition, qui rendra à la GLNF sa dignité, à nos RRLL leur souveraineté, et à tous les FF le respect qui leur est dû.

 

Nous ne sommes pas des conspirateurs cherchant à détruire un ordre établi mais bien des constructeurs épris de justice et d'équité, qui souhaitent retrouver les valeurs qui nous ont amenées à adhérer à l'esprit de la Franc-Maçonnerie, puis à nous y impliquer.

En effet, un président national qui s'accroche à sa fonction alors que sa gestion est rejetée et que sa démission est réclamée en Assemblée Générale, montre à tous son incapacité à rester le chef de notre ordre.

L'assemblée générale de nos représentants a montré que nous ne voulons plus voir effectuées en notre nom des manipulations politiciennes, des communications honteuses et des spéculations financières indignes de nos idéaux.

Très calmement, et avec détermination, nous ferons barrage aux ambitions contraires à nos valeurs fondamentales.

Nous considérons que c'est notre devoir, et que ce devoir est un devoir de désobéissance légitime.


Nous pensons aussi que ce n’est pas seulement le nôtre, et nous accueillons avec bonheur les FF de bonne volonté au sein de FMR-MYOSOTIS où notre action ne sera jamais irrespectueuse vis-àvis de la FM et de notre Obédience, ni incompatible avec elles.


À vous fraternellement


Bruno MARTIN

et

Gabriel MARTIN

Commenter cet article

val de loire 02/05/2010 21:38


Les travaux reprennent force et vigueur en Val de Loire


Lors de deux réunions, le 29 avril à Tours et le 30 à Orléans, de très nombreux Frères représentants 47 Loges sur les 55 de la province, regroupés autour de leur véritable GMPr ont unanimement
décidé de ne plus tenir compte des décisions de l'actuelle équipe dirigeante de l'Obédience aussi discréditée que le GM et de se reconstituer en tant que Province.



Toutes les ordonnances, décrets et décisions divers pris par ce GM indigne depuis le 4 décembre sont considérés comme nuls et non avenus. Les suspensions de la Province, des Loges et des Frères,
les nominations de Grands Officiers ne sont pas reconnues, le collège provincial se reconstitue derrière le Grand Maître Provincial Thierry Perrin et reprend ses travaux maçonniques spirituels et
initiatiques, de transmission et de formation par Rite.

Les Loges procèdent normalement à l'élection des VM et des trésoriers pour l'année maçonnique prochaine, les cotisations des Loges seront votées en juin et les installations seront effectuées en
septembre par les GOPr.



La Province du Val de Loire ne se met pas en marge de la GLNF mais considère que la GLNF est constituée de Frères et de Loges sous l'administration d'une Obédience dont l'actuel représentant est
devenu illégitime . Elle prend ces dispositions à l'intérieur de l'Obédience à laquelle elle reste attachée, et qui perdureront jusqu'à l'aboutissement des procédures maçonniques et civiles en
cours à l'encontre de M.Stifani, auxquelles les Frères de la province participeront activement par leur soutien à FMR notamment.



En effet, un président d'association qui est remis en cause aussi sévèrement lors d'une assemblée générale, et qui décide, pour garder les avantages de sa charge, de faire comme si rien ne s'était
passé, est un personnage qui a perdu et sa dignité et sa légitimité.

Il en est de même d'un conseil d'administration qui continue de soutenir, en dépit du vote de défiance du 25 mars, celui qui depuis trop longtemps viole les règles fondamentales, non seulement de
l'association GLNF, mais aussi de l'éthique maçonnique et des Landmarks qui fondent notre régularité.

Se cachant derrière des initiatives dilatoires telles que la vérification des comptes de la GLNF, alors que ce qui est nécessaire est l'audit des relations financières entre les satellites de
l'association, et surtout la justification de certaines dépenses, M.Stifani croit pouvoir reprendre la main.



Mais nous connaissons désormais le vrai visage de celui qui se prétendait il y a peu notre guide spirituel et qui se comporte aujourd'hui comme un tricheur du plus bas étage: tentative d'apparaitre
comme une victime de la tempête qu'il a provoqué, propos lénifiants du loup avide voulant se faire passer pour la chèvre de M.Seguin, tout est bon.



Non! l'assemblée générale à venir ne sera pas répartie dans les provinces en autant de féodalités plus faciles à fliquer, non! votre soi-disant audit ne vaut rien, non! vous ne cherchez pas la
conciliation car les destructions continuent, non! vous n'avez d'ores et déjà plus à décider de quoi que ce soit, car vous êtes devenu illégitime.



En Val de Loire, c'est fait, nous vous tournons le dos;

Ailleurs, malgré les rangs de plus en plus clairsemés des GMP qui vous soutiennent encore, nous nous préparons à vous rejeter hors du monde de la pseudo maçonnerie que vous avez mis en place avec
le concours de ceux qui ont cru que vous seriez aussi discret qu'eux, et qui ont peur aujourd'hui.

Vous qui faites appel au GADLU (!) pour garder votre petite place au soleil , vous démontrez par là même que vous n'êtes pas un Maçon et vous nous ridiculisez.



Alors c'est assez, la justice est en route, la refondation d'une GLNF débarrassée de vos excès est en marche, et le Val de Loire, aux côtés de tous ceux qui se sont levés depuis le 4 décembre, a
repris ses travaux.


Archives

Articles récents