Le Myosotis Occitan

Le Myosotis Occitan

Tribune au service de la Franc Maçonnerie


Propagande !

Publié par Bruno sur 17 Juin 2012, 08:16am

Ce monument de mégalomanie dont Stifani nous gratifie est difficile à supporter, mais c’est utile d’aller jusqu’au bout, pour se faire une idée complète de la chose et s’interroger sur le pourquoi et le comment.
 
Il sera difficile aux soutiens de FS de contester que cette vidéo est un film de propagande. Les 16 minutes 30 commencent par une séquence accélérée, sur un fond musical trépidant, des évènements marquants du XXème siècle, dans laquelle sont insérés des flashs presque subliminaux sur la croissance de la GLNF. Message : la GLNF est insérée dans le monde et croît avec lui, plus vite que lui. Séquence suivante : la GLNF s’ouvre au monde, d’abord avec de Rosière, Charbonniaux, Foellner, puis avec Stifani (à 5mn50, juste le tiers !). CQFD. La suite est tout à la gloire de l’homme : d’abord accomplissement de l’ouverture au monde, mais via les médias, ce sera l'ouverture pour lui vers le monde de l’argent et du pouvoir, et l’éclosion bien préparée du chef providentiel; réformes internes aussi, dont il s’attribue le mérite alors qu'elles lui sont 
dictées par le souci de reprendre la main et la nécessité de lâcher du lest: les VM (re)deviennent les chefs de l’ordre, les loges (sont à nouveau) libres d’organiser leurs travaux, sur fond musical émollient…

Mais les méchants fondent sur la GLNF (mais c’est lui la victime érigée en symbole de la GLNF. Les méchants qui veulent s’approprier la GLNF s’attaquent à son rempart), sous l’image d’un aigle (à une tête, puis deux ! Seiler et les autres seront flattés), accusés, par l’image et par le son, de faux, de calomnie, de mensonge, de gaspillage financier… etc.

En fait, une partie de ce dont il nous a lui-même gratifiés.

Victimisation du bon père. À 10mn15 (3ème tiers), tout change à nouveau : zoom  sur le visage qui se veut patriarcal, doux et grave, sur fond musical édénique. Et on voit défiler l’enfant modèle, soldat, époux, père, notable. On s’interroge et on admire en même temps : mais pourquoi s’obstine-t-il à résister aux attaques et aux mensonges, et comment y parvient-il (sous-entendu « alors qu’il n’en tire aucun avantage") ?

Suit, en réponse, une profession de foi (sens de la justice, estime de soi, recherche d’humanité…), que je ne veux pas juger, censée nous convaincre définitivement, dans un final « pisanesque » solennel, que la GLNF a son homme providentiel.

Sauf que son comportement a toujours dévoilé un homme exactement opposé à celui qu’il décrit : mégalomaniaque (pour ceux qui en doutaient encore il vient de nous en administrer la preuve), manipulateur, cupide, caractériel, violent, et sans scrupules. Tous ces comportements étant systématiquement zappés, ou retournés par sa communication lénifiante.

Ce clip est une apothéose dans le genre. C’est du travail de propagande très professionnel, qui a certainement coûté très cher, mais pas assez, ou plutôt trop, pour me convaincre.
 
Le problème est que cette vidéo n’a pour effet que de faire grossir l’arbre – Stifani – qui cache la forêt de ses soutiens qui rendent impossible son départ. Pour le dire autrement, je pense que nos FF «résistants de l’intérieur» en déduiront que leur combat, qui vise à virer Stifani, est le bon, sans s’apercevoir qu’il est inutile, tant la tâche qui suivra sera immense.
 
Bises fraternelles,
 
Phidix

 

PJ: Clip "L'ère de JE* de Stifani": <lien>

 

*Inspiré d'un trait relevé dans un article de Gérald Andrieu et Anne Rosencher (Marianne), et extrait de son contexte!

s

Commenter cet article

Trimalchion 17/06/2012 19:30

Je suis double national franco-italien et j'adore le cinéma. Je rentre de New York et me souviens d'un excellent film de Francis Ford Copolla qui relatait l'émigration de Vito Andolini en Amérique.
Au départ on voit sa famille, ses parents, des frères et soeurs en Sicile. Puis à Ellis Island, un fonctionnaire qui comprend mal l'italien, change le nom Andolini en Corleone.
Corleone créé sa famille, il la développe, il tue mais il dit aimer sa famiglia.
J'ai vu un mauvais remake de ce film, et je ma pose une question : pourquoi s'accrocher au poste de Gogfather ? qui êtes vous réellement Don Stifani ?
Bacio la mano

l'ancien 13011 17/06/2012 18:57

L'image de l'homme est un miroir à deux faces. Sur la face normale celle d'un honnête homme père de famille normale. L'autre face grossissante l'individu que nous connaissons depuis cinq ans. Une
vidéo répugnante de contrevérités. Frat. Claude Galinier

BICHERON 17/06/2012 17:58

Il y avait plusieurs moyens d'apprécier son état mental:
- soit le soumettre à une expertise diligentée par la Justice
- soit étudier ses faits et gestes et les soumettre à des experts.
Il en a choisi un autre, c'est d'avoir un comportement tel qu'il n'est plus besoin de faire appel à des spécialistes pour diagnostiquer le trouble: le désordre est si évident que même ma concierge
( je respecte cette corporation qui fait preuve de beaucoup de psychologie )pourrait porter un diagnostic exact ,et que je n'ai pas besoin de faire appel aux conseils éclairés de ma femme ( depuis
48 ans)ni à sa compétence puisque pendant 35 ans elle a été psychiatre des Hôpitaux et expert auprès des Tribunaux.
J'affirme, en mon nom personnel que c'est un GRAND DELIRANT dont l'histoire récente est remplie:
-l'un a provoqué la deuxième guerre mondiale ....
-un autre a amusé la galerie en se faisant appeler MANDAROM et en faisant élever à CASTELLANE un monument à sa gloire; il tuait toutes les nuits des millions de lémuriens qui attaquaient son
domaine et ces faits de bravoure étaient attestés par son assistante, pourtant directrice de recherche au C.N.R.S.ce qui prouve que ces GRANDS DELIRANTS arrivent à inhiber l'intellect de ceux qui
les approchent !
Il y a certes dans sa cour des frères qui ne pensent qu'aux métaux et aux décorations, mais je suis sûr qu'il y en a d'autres (pas nombreux, hélas)qui ne sont que sous sa dépendance spirituelle et
délirent avec lui.
Enfin,je voudrais attirer l'attention sur une faute d'orthographe révélatrice; dans sa profession de foi ( en lui-même évidemment),il écrit "repaire" au lieu de "repère";
je ne peux résister au plaisir de vous en donner la définition suivant le Petit ROBERT: "lieu qui sert de refuge à des individus dangereux ,exemple, un repaire de brigands"
Il a dit !

Bruno Martin 17/06/2012 19:39



Et dire que je n'ai même pas relevé l'erreur de "repaire". Quand on pense au soin apporté par la scripteur (?), cela laisse rêveur!


Frater.


 



Jean-Pierre LAMON 17/06/2012 11:14

"la résistance de l'intérieur" !!!

Combien de fois me l'a-t-on rétorqué depuis 2005 !! profitant de la chose pour qualifier de "traîtres" et "d'imbéciles n'ayant rien compris au vrai charisme du G.M." ceux qui ont refusé "d'avaler
des couleuvres pour faire carrière" (je cite là un député G.M.)!

Oui, en effet, c'est un homme charmant ! ... mais sous quel charme a-t-il su vous mettre si longtemps ?

Vous avez réussi à prendre la vraie dimension du personnage, et à partir - non sans casse ! - mais de vieux démons rôdent encore, des "taupes" et de "barbouzes" sapent et noyautent ... et
manipulent !

VIGILANCE est inscrit quelque part sur le mur noir des commencements !

Cessez de vous occuper du mythomégalo et de revenir sur ses "exploits" comme le fait un bout de langue sur une dent creuse (pas vrai les dentistes ?)

Mobilisez vos énergies à autre chose, et ne vous laissez pas prendre par la facilité dangereuse du "copier-couper-coller".

Nous en reparlerons dans deux ou trois ans ... si Dieu me prête une vie plus longue que celle attribuée au V.F. Ja....s Bo...t !

Aujourd'hui, et pour longtemps encore, je suis triste !

Archives

Articles récents